Search

Le crédit en 2020 : Ça avait pourtant mal commencé …

Dark Light

Le crédit en 2020 : Ça avait pourtant mal commencé …

2020 va s’achever et on pourrait s’attendre à voir le secteur de l’immobilier à 20000 lieues sous les mers, tant les difficultés auxquelles il a fait face ont émergées cette année : directives de la HCSF, confinement, chômage partiel, reconfinement… 

Qu’en est-il à l’approche des fêtes de fin d’année ? Retour sur une année en apnée.

Fin 2019, le HCSF alerte sur les taux très bas

2019 a battu tous les records de ventes immobilières ainsi que ceux des taux de crédit immobiliers. Il y a un an le taux immobilier moyen était descendu à 1,1%, pas une vague à l’horizon ! En réaction à ces indicateurs, le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) tirait la sonnette d’alarme afin d’éviter le surendettement des acheteurs. Il recommande aux banques depuis décembre 2019 de réguler les conditions d’obtention de prêts avec 3 mesures principales : 

  • Ne pas dépasser une durée de crédit de 25 ans.
  • Ne pas dépasser le taux d’endettement de 33%.
  • Ne pas financer à 110%.

Le premier confinement et la mise en place des directives de la HCSF

Sur ces entrefaits est intervenue l’épidémie de Covid-19 et les mesures de confinement qui l’ont accompagnée. Banques comme acheteurs ont eu le réflexe de ralentir la frénésie du marché. Les premières, en appliquant strictement les recommandations du HSCF et les seconds en repoussant leur projet immobilier ou en préférant emprunter moins que leur capacité maximale. Ainsi, le nombre de projets conclus, notamment ceux concernant les résidences secondaires et les investissements locatifs, ont fortement baissé aux 2eme et 3eme trimestres de 2020. De même, le montant moyen emprunté a baissé d’environ 6% entre le 2eme et le 3eme trimestre 2020 pour les primo accédants selon Philippe Taboret, Directeur général adjoint de Cafpi. 

Trimestres 2 et 3, relance de l’activité et maintien des taux bas

Au sortir du confinement, les banques ont préféré mettre toute voile dehors afin de relancer l’activité du secteur en continuant à proposer des taux très bas. Cette politique volontariste a porté ses fruits car le secteur a rapidement recouvré son état de forme pré-confinement, tant en volume qu’en valeur.

Le reconfinement aurait pu être la bourrasque de trop faisant chavirer le secteur mais il n’en est rien. La plupart des banques continuent de réduire leurs taux de crédits avec des baisses allant de 0,05% à 0,45%. Le taux moyen actuel a atteint 1,25% sur 20 ans, soit une hausse de seulement 0,15% par rapport à la même période l’année dernière. Pendant ce second confinement, la prise en charge des clients à distance a permis aux banques de maintenir des taux bas.

Taux constatés pour un emprunt sur 25 ans – Source : Empruntis

Fin 2020 et 2021, des indicateurs rassurants 

Ces différents phénomènes, ajoutés au fait que les indicateurs financiers (OAT, Euribor etc.) affichent une stabilité rassurante dans le temps, permettent de pouvoir espérer que l’immobilier maintienne son rythme de croisière habituel en cette fin d’année et pour les mois à venir

Il faudra évidemment surveiller l’évolution de la crise sur le long terme car le déficit public va continuer d’augmenter, mais le secteur immobilier a prouvé sa solidité sur l’année 2020 et ses acteurs beaucoup de résilience. Il y a fort à parier qu’il continuera de tenir bon jusqu’à ce que l’orage se calme.

Quel horizon pour les mois à venir ? Les banques vont bien sûr maintenir les restrictions pour les mois à venir et les prérogatives du HCFS continueront d’être appliquées, mais n’oublions pas que les banques doivent encore atteindre leurs objectifs en cette fin d’année. Des solutions existent pour décrocher un crédit lorsque l’on est bien accompagné (allongement de la durée de votre emprunt, augmentation de l’apport, lissage ou remboursement de crédits contractés au préalable, etc.). Nos courtiers Ding Dong sont là pour accompagner votre recherche de biens et pourront vous conseiller selon votre profil.

Pour essayer l’application, c’est ici … et c’est gratuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *